top of page

maëlle dault

pierre ruault

liza maignan

francesca brugola

florian gaité

Andréa Spartà est un passeur de formes. Il porte son attention sur celles qui, fondues dans le paysage immédiat (un contour dans lʼombre, un brin dʼherbe dans un pré...), sont aussi paradoxalement soustraites à la visibilité ordinaire. Il sʼagit alors pour lui de recréer les conditions minimales pour les faire advenir sans chercher à les inventer, ni à en dominer les destins. Cette penséeformaliste va de pair avec une attention aigüe portée à lʼenvironnement, à son agencementpropre et aux relations que lʼhomme entretient à son égard. Andréa Spartà organise en effet la rencontre entre des éléments qui entretiennent un rapport de « bonne compagnie », ou de sympathie, pour mieux en respecter les intégrités respectives, quand bien même celle-ci se donnerait sur le mode de lʼaccidentel. Quʼil emprunte la forme de la fiction ou celle de la composition formelle, Andréa Spartà tente toujours in fine de montrer ce que cʼest que faire naître une forme propre, quʼêtre à sa juste place ou que donner une image à la pensée.

bottom of page